Flash

Après 11 ans d’absence, les Frisbeurs retrouvent la N1 en Indoor

11 ans après avoir quitté l’élite de l’ultimate français en salle, les Frisbeurs retrouvent cette catégorie de prestige et pourront l’an prochain de nouveau se frotter aux meilleures équipes de la discipline.
L’objectif de la saison de se maintenir en N2 après la montée de l’année précédente était déjà atteint lors de la phase aller sur l’île de Ré fin octobre, phase qui avait vu notre équipe finir première de sa poule de 6, avec 4 victoires pour une défaite.
La phase retour Grenoble se présentait donc comme du bonus, mais les entraîneurs et les joueurs partaient avec un nouvel objectif : la montée en N1.
Pour l’atteindre, il faut terminer dans les trois premiers parmi les six équipes qualifiées.
Après le trajet en avion jusqu’à Lyon, puis la route sous une neige intense et à vitesse (très) limitée sur l’autoroute, nous arrivons à destination.

Samedi matin

Premier match : Frisbeurs – Révolution’air (Paris)
Après un échauffement sérieux, nous entrons dans le match où les deux équipes se rendent coup pour coup. Finalement, nous arrivons à faire un break puis à prendre le large. Victoire 10 – 7.

Deuxième match : Frisbeurs – RFO (Ile de Ré)
Adversaires bien connus des Frisbeurs, qui lors des deux dernières saisons ont toujours été au coude à coude avec nous tant pendant les matchs qu’au classement final. Un match serré lors de la première phase nous avait vus nous imposer 12-9.
Nous entamons le match avec un état d’esprit conquérant et en sanctionnant immédiatement chaque erreur de l’adversaire, et menons rapidement pour atteindre 11-2. Les RFO se reprennent en attaque et en défense, et nous montrons trop de précipitations à vouloir conclure le match, ils remontent à 12-8. Nous arrivons enfin à mettre ce dernier point qui nous manquait, pour finalement nous imposer 13-8.

Le bilan de la journée est positif pour nous, nous faisons encore partie des équipes invaincues, mais nous savons que le goal average va être important et que les points lâchés peuvent se révéler importants.
Il faut impérativement gagner à minima un match le lendemain pour avoir une chance de se qualifier.

La soirée est courte, entre le retour à l’hôtel et un repas rapide en cafétéria, nous sommes tous couchés tôt pour affronter la grosse journée du dimanche, où nous devons affronter 3 prétendants directs à la montée au vu de leurs résultats de la journée.

Dimanche matin

Troisième match : Frisbeurs – Friz’Bisontins (Besançon)
Seuls équipe invaincue avec Frisbeurs à cet instant, et l’équipe la plus solide de la poule. Les deux équipes livrent un match intense dans tous les compartiments du jeu pour arriver à 3-3.
Nous commettons à ce moment là des erreurs individuelles que les futurs champions (qui finiront invaincus) savent mettre à profit instantanément, et ils prennent le large 6-3.
Nous parvenons à nous remotiver mais perdons finalement le match 8-5.
Un peu déçus bien entendu d’une défaite qui a mis en lumière des lacunes en attaque et en défense, et qui est synonyme de fin d’espoirs de titre, mais il reste deux matchs à jouer contre des concurrents directs pour accrocher les meilleures places.

Quatrième match : Frisbeurs – Zérogêne (Plaisir)
Là encore, nous affrontons des adversaires que nous avons déjà battus lors de la phase aller (11-8), et qui comptent bien prendre leur revanche.
Nous prenons l’ascendant en début de match, pour mener 8-6 avec le cap (soit le score à atteindre pour gagner) à 10. Deux grosses erreurs individuelles de nos handlers rendent le disque aux adversaires et leur permettent de recoller au score à 8-8 mais nous ne nous démobilisons pas et réussissons à mettre les deux points suivants pour nous imposer 10-8.

Nous sommes donc à 3 victoires pour une défaite, avec un goal average qui nous assure, sauf énorme surprise, de figurer parmi les trois premiers.

Cinquième match : Frisbeurs – Monkey (Grenoble)

Nous jouons contre les organisateurs, qui sont à 2 victoires et 2 défaites et ont à cœur de remporter ce match devant leur public et en présence de leur député venu spécialement pour l’occasion.
Une victoire de 3 points ou plus leur permettrait de passer second devant Frisbeurs.
Leur défense nous met en difficulté dès le début du match, étouffant complètement notre attaque, et ils sanctionnent chaque perte de disque.
Nous sommes rapidement menés de 2-3 points et ne parviendront jamais à revenir dans le match. Nous perdons finalement 10-6 et prenons donc la troisième place.

Frisbeurs-n2-grenoble podium

Nous restons cependant fiers du travail accompli, malgré la déception du dernier match, et d’avoir atteint un niveau au cours des dernières saisons qui nous a permis d’être craints par les autres équipes et de rejoindre l’an prochain l’élite de la discipline.

Cerise sur le gâteau, les notes que les adversaires nous ont attribué au fair-play nous permettent de prendre une très belle 4ème place sur 12 équipes, derrière 3 équipes 1ères ex-aequo.
L’équipe a dignement fêté sa victoire et c’est le club entier qui va accueillir ses champions !
Cette très bonne nouvelle augure de bonnes choses pour la suite et va placer l’équipe phare des Frisbeurs dans une dynamique positive pour préparer sa saison en extérieur qui se déroulera sur 3 WE en mai, juin et juillet.

Après une année stabilisée en N2, l’objectif en extérieur est également la montée dans l’élite en N1, un autre beau challenge à relever. La concurrence sera rude mais l’équipe a des atouts et a 4 mois pour préparer cette échéance.
Il reste du travail en salle pour se préparer à affronter les équipes de la division 1, mais le challenge est motivant et l’expérience que nous allons y puiser enrichissante pour chacun.

Quelques photos tirées du reportage des Monkey, visible ici : http://www.placegrenet.fr/2017/01/15/ultimate-frisbee-monkey-grenoble-grimpent-premiere-division-nationale/118601