Flash

BUT 3/4 D1 – St Jean de Monts (85)

Ce week-end était l’occasion de mon retour à la compétition après blessure. _ C’était important pour moi, de voir si j’avais encore les capacités et si j’y trouvais du plaisir.
Vu les circonstances, soleil, plage et ambiance agréable, je ne pouvais que passer un bon moment, quelque soit le sport pratiqué !
Mais puisque c’est d’ultimate dont il est question, j’ai retrouvé mes capacités physiques, du moins les mêmes qu’un joueur qui revient de plusieurs mois de vacances…

Je jouais dans l’équipe Fribeurs 1, équipe de figuration en N1 car nous n’avions pas le niveau. C’est donc sans surprise que nous avons perdu tous nos matchs, parfois avec une impressionnante rapidité !
Heureusement, nous avons eu l’occasion de poser notre jeu et même de marquer des points.
Finalement, grâce à nous, les frisbeurs 2 finissent dans le haut du classement ! 😉

Merci à mes coéquipiers qui m’ont redonné le goût de jouer.
Toto


Premier BUT me concernant et premier compte-rendu.

Le week-end n’avait pas encore commencé qu’on savait déjà que ça n’allait pas être simple pour les Frisbeurs 1 (enfin l’équipe 2). Pourtant la bonne humeur était au rendez-vous samedi matin pour affronter UFO, Jack et une 3e équipe dont j’ai déjà oublié le nom.
Sauf que le forfait de dernière minute d’UV a conduit à une redistribution des poules. Et oh surprise, nous nous retrouvons à jouer Friselis et Frisbeurs 2 (ce qui permettra au club de ramener au moins une victoire).

Premier match donc contre Friselis, en plein cagnard à 13h30 : 20 minutes de jeu, 13-0 pour eux. On leur a offert un bon échauffement. De notre côté, pas grand-chose : défense et attaque à la rue. On ne pourra que s’améliorer.

La suite contre les autres frisbeurs. Par rapport au premier match, on compte un joueur de plus avec Godzi. Si la différence de niveau est encore grande, on arrive enfin à construire des attaques. On tente des choses, et on arrive à scorer à 3 reprises, sur 3 actions identiques. Long side de ma part à destination de Godzi (dont les pieds de dinosaures sont décidément adaptés au sable). En face, ça défend pas trop mal, et si Armel ne nous rendait pas le disque trop facilement, le score aurait pu être plié plus vite encore. Ils peuvent néanmoins nous remercier de leur avoir accordé leur seul succès du week-end.

On finit donc à la dernière place de la poule, ce qui nous conduit à rencontrer UFO. Eux, pensaient en avoir fini pour la journée. Mais c’était sans compter sur notre fair-play, d’aller les chercher sur le parking. Malgré leurs bières d’avance, ils posaient bien le jeu et marquaient leurs points. De notre côté, on arrivait enfin à bien construire nos attaques et même à faire quelques bonnes défenses. Mais ça ne suffisait pas : 13-4 pour eux. Le score paraît sévère, mais sans de nombreux drops en zone, le match aurait pu être bien plus serré.

Flo et Kiri on assuré au Proxymarket !

Dimanche matin, 9h30, il faut remettre ça. Cette fois on joue les Mr Friz. Le soleil et les 30°C de la veille ont disparu, remplacés par un ciel gris et 20°C. _ Mais surtout, un bon vent en provenance du large. Chaque équipe convient donc de jouer la zone dans un sens. Et c’est souvent payant. Le score est serré : 2-2. Jusqu’à ce que les Friz arrivent à remonter le disque malgré notre zone. On ne s’en remettra pas et le match se finit sur un petit 6-3.

On se dit néanmoins qu’on a encore de belles choses à faire pour les 2 derniers matchs contre les Tchacs et les Magic. Mais la blessure / maladie / emménagement / nuit blanche / murge (rayez les mentions inutiles) aura raison de Val qui nous laisse finir le week-end à 7.

Du coup, le moral n’y est plus trop, la réussite non plus. On n’arrive pas à conclure, et en défense, on est vite dépassé par leur fraîcheur physique. Ce qui nous offre notre deuxième 13-0 du week-end, mais bouclé cette fois au terme du temps réglementaire.

Malgré cette correction, on repart pour jouer les Magic. On rejoue la zone et ça nous réussit plutôt bien. Eux aussi souffrent physiquement. Ils sont toutefois plus adroits que nous dans la construction, ce qui leur permet de prendre rapidement le large. On arrive pourtant à enchaîner de bonnes défenses puis de belles attaques bien construites (sauf Kiri qui défend quand on attaque et inversement). Mais le vent nous gène encore beaucoup, et on doit finalement s’incliner 13-3.

On finit donc le week-end avec le sac rempli de défaites. Comme attendu.
Et malgré tout ça, vous devriez me revoir sur un terrain prochainement.
Mais avec un vrai groupe équipe, le plaisir n’en serait que meilleur.
Pedro