Flash

Coupe Master

Les frisbeurs ont une fois encore fait un beau parcours : Samedi. (11 joueurs) : Ouf 11 - 7 Frisbeurs Tchac 3 - 15 Frisbeurs Quarks 9 - 15 Frisbeurs Revo 10 - 12 Frisbeurs Dimanche (9 joueurs) Ufo 3 - 15 Frisbeurs Finale contre Ouf 5-5 à la mi-temps A la fin du temps : 9-8 cap à 11 pour les Oufs. Fin du match :Oufs 11 - 8 frisbeurs. On fini 2nd sur 6. Spirit : UFO+Tchac à égalité

Salut les Frisbeurs,
Les grognards ont fait tout ce qu’ils ont pu pour ramener le titre à Nantes. Ils ont bataillé jusqu’au bout de leurs forces dans les tranchées de Luzarches.

Quelque part dans un petit coin de leur tête, ils se disaient que c’était possible. Refaire un bon coup aux Oufs, oui pourquoi pas.

Ben oui mais, il n’y a pas que les Oufs, il y a Révo, Friz Toi, UFO, TChac. Pour aller au bout, il faudra jouer 6 fois une heure.
Ca fait peur. Là, il faut arrêter de penser 😉

Premier match, contre les Oufs. A chacun de montrer des muscles. Le match est tendu et intense, les deux équipes veulent impressionner l’autre. Les Oufs finissent en force et se détachent sur la fin du match. Fin du temps, 9-7 pour les Oufs. Ils marquent deux fois dans le cap : 11-7. Bon feeling après le match, on peut les tenir, ils se méfient de nous.

Ensuite, deux matchs que l’on négocie bien. On sait que le WE va être long, il faut gagner vite quand on prend le dessus de son adversaire. La seule solution c’est de craindre tout le monde et de jouer sérieux. Tchac 3 – Frisbeurs 15 puis dans la boue FrizToi 9 – Frisbeurs 15 . La fatigue commence à se faire ressentir… On a des hauts et des bas pendant le match contre Friz Toi.

Quatrième match de la journée, il faut jouer Révo qui a gagné tous ses matchs. Ils joueront les Oufs dimanche matin. Les calculs sont simples, pour accèder à la finale il faut battre Revo. Même si tous les matchs sont joués dans la bonne humeur, l’envie de gagner est toujours très forte sur le terrain. Une vraie compète…

Dans la bataille, on a déja perdu un poilu : Olivier de Tsunami c’est démonté l’épaule. On n’est plus que 10 joueurs.
Le début du match est très dur. Il fallait nous voir à l’échauffement, une vraie misère 😉
Le match est très serré, jamais plus d’un point d’écart. Ils cavalent les bougres mais on gère super bien notre jeu. Un maximum d’efficacité pour un minimum d’énergie. En gros, on ne prend pas trop de risque on attend le bon appel pour progresser avec de temps en temps une petite longue. Fin du temps, 10 partout, cap à 12. Un dernier effort et la journée est finie ! On leur remet un bon coup de pression pour finir le match par deux points volontaires. 12-10. On est cuit de chez cuit mais c’est bon.

La météo du samedi a été super cool, la météo du dimanche sera super humide et plutôt fraiche.

Dimanche matin, on n’est plus que 9… Olivier est toujours blessé et Papy de Friselis nous avait prévenu qu’il serait absent dimanche. Il nous reste deux matchs à jouer. Il pleut des cordes, on joue UFO qui a perdu aussi pas mal de forces dans les matchs du samedi. Il faut garder des forces pour la finale, on joue sérieux 15-3.
Une anecdote, on a marqué un point en jouant à six. Personne ne s’en ai rendu compte.

Bon, ben on y est, il pleut, il pleut c’est la fête à la grenouille. Elle nous aura accompagné tout le WE 😉
Il faut jouer la finale, mais ca semble mission impossible. Ils s’entrainent comme pour le premier match du samedi et nous on essaie vaguement de se réchauffer. A 9 contre 12, on va en chier.
C’est parti, d’entrée 2-0 pour les Oufs mais on recolle tout de suite à 2-2. Le ton est donné, on ne lachera rien de tout le match. 5-5 à la mi-temps. Après chaque pause, temps-mort ou mi-temps, ils reprennent le dessus. Faut pas qu’on s’arrête sinon on se refroidit. Ils marquent encore deux fois 7-5 et on recolle derrière 7-7. Il reste 5 minutes à jouer, on est toujours à égalité. Ils reprennent l’avantage mais encore une fois on remet le compteur à zéro 8-8. Ca fait 1 heure que l’on joue. On récupère le disque, une bonne remontée, on a l’occasion de passer devant mais on ne la saisit pas. Les Oufs virent en tête, 9-8, cap à 11. Ils donnent un dernier coup d’accélérateur pour finir le match 11-8. Leur joie est totale, ils ont du batailler dur pour l’obtenir. _ Pas trop de déception de notre coté, ont est allé au-delà de ce que l’on pouvait imaginer. Je vous assure que l’on a été héroique, Godzi nous a joué la Chevauchée Fantastique (il vous en parlera) ;-))

Les Oufs : Romain, Fred Chev, Ced, Hervé, Joel, Fred, Zeppo, Xav, Arno, Jano, Christophe, Nicolas
Les Frisbeurs : Frédo, Cyrille, Manu, Joez, Yann, Godzi, Beun (Friselis), Papy (Friselis), Oliv (Tsunami), Denis (Tsunami), Oliver et la grenouille

On a passé un SUPER week end, avec un retour en camion mythique.
Non, Ludwig Van Beethoven n’est pas un groupe de rock et Oui, Bézu est bien un chanteur.

Oliver, très fier de l’équipe et prêt à remettre ca l’année prochaine