Flash

N2 Outdoor 1/3 l’Extra-sportif

La suite logique du résumé de Kiki.

Bon, voici maintenant la partie extra sportive du week end … il s’en est passé des choses.

Vendredi : Arrivée sur Clermont-Ferrand en avion, le voyage a été agréable. On récupère les bagages et les voitures direction l’hôtel.   Arrives à l’hôtel, Manu se rend compte qu’il a oublié un de ses sacs à l’aéroport. Et hop, aller-retour pour Oliver, Cam (pour le GPS) et Manu … Pendant ce temps là, on essaye de trouver un resto.   Et là, l’Aquarella, super resto :-( Le monde de la moule n’a plus de secret pour nous. Les derniers nous rejoignent de l’aéroport … le sac est sain et sauf ! Vince nous négocie une tournée du patron pour le dessert. Un mousseux (infecte) que peu boirons.   Samedi : Match a 9h, 11h et 17h (voir ci-dessous pour les resumés [Callahan de Kiki pour finir le match contre les Manchots])

Entre les 2 e et 3 e matchs, petite ballade pour Tranbert et Aurel direction Leclerc et une pharmacie (pour trouver des bières et de la crème solaire). Et la, c’est le drame. Accident de voiture, avec la voiture de loc’. Bon, plus de peur que de mal, seul le pare-choc a pris un coup … une femme (évidemment :-) ) leur est rentrée dedans. Le soir, on cherche un resto en pleine zone commerciale de Clermont (a cote de l’hôtel). Pas évident de trouver un resto pour 14, et on ne veut pas retourner au pays des moules. On atterrit aux 3 brasseurs ou il nous faut poireauter 45 minutes. En attendant, apéro en terrasse. Quand vient notre tour, on surestime tous notre faim. La fatigue jouant sur nos organismes. On était installé dans le coin enfants, avec des jeux de balle. Certains feront des étirements pendant que d’autres dormiront dedans, n’est pas Emilio ? Le pinard servi semble aussi bon que le mousseux de la veille :-( Dodo vers minuit passe, avec changement d’heure.

Dimanche : Lever 7h (soit 6h de sommeil, a peine) Arrivés aux terrains, on se dit qu’on devra retourner à l’hôtel pour rendre : – Les cartes des chambres – Une serviette que Flo avait délibérément empruntée –  Une télécommande de TV (pris par Flo … son côté cleptomane :-) )

Finale, on regarde le match à l’abri du temps qui se gate sévèrement. Pendant ce temps, correction de copie par Frédo (ces gosses de CE2 ne savent pas écrire). Fin des matchs, direction l’hôtel puis l’aéroport. On se dit qu’on doit manger un morceau. Une seule brasserie ouverte mais qui doit bientôt fermer. On décide de squatter les tables. Le serveur est exécrable, mais certains ont faim et commandent sandwichs et boissons. Puis, on se dit pourquoi ne pas commander des pizzas. On appelle Pizza Hut, Crooc Pizza mais ils ne livrent pas à l’aéroport.

Mais un 3ème le fait, merci Europe Pizza ! Commande passée, 45 min à attendre … Le serveur est toujours aussi bougon avec le peu de clients qu’il a. Les pizzas arrivent dans les temps ! C’est la ruée dessus car on crève la dalle. Et là, quelle belle surprise … le serveur devient un autre homme. Il se met à nous amener serviettes, puis bouteilles d’eau, puis café. On pense à ce moment là qu’un truc se passe, il offre même un cognac à Pili, qu’elle boit cul sec ! Après quoi, Pili n’a plus eu froid du tout (hein Pili !!!) Limite, le serveur commence à la draguer en sortant fumer avec elle (et Mumu, Bébert et Aurel). Le serveur lui dit clairement qu’il est célibataire. Mais Pili voit clair dans son jeu et surtout dans l’alliance présente à son doigt. Enfin, il aura le mérite d’avoir essayé :-)

Quel bon moment passé tous ensemble pour le meilleur repas du week-end (et le moins cher en +). Cam, Aurel et Oliver, faites tourner les photos ! 20h, il est temps d’embarquer et de passer les contrôles. Encore une tête en l’air dans le groupe, Aurel a laissé sa crème solaire dans son sac à dos. Les « méchantes » femmes de la sécurité ne lui la laissent pas et 12€ partent à la poubelle (pour rappel, la crème a été achetée la veille juste avant l’accident). Fin de nos aventures lors de l’arrivée à Nantes vers 21h30. Prochain rendez-vous les 16 et 17 avril prochains à Bordeaux … mais cela sera une autre histoire.